check-list

Liste de critères

Comment les institutions de formation continue peuvent-elles rendre leurs offres accessibles aux personnes aveugles et malvoyantes ? Pour répondre à cette question, TSF a élaboré une liste de critères en collaboration avec des personnes malvoyantes et aveugles concernées. Elle sert de guide aux institutions de formation continue qui souhaitent étendre leurs offres aux personnes aveugles et malvoyantes. Elle les guide pas à pas de la planification à la mise en œuvre de cours continus inclusifs. 

Selon les prévisions de l'UCBA, ces chiffres vont augmenter massivement au cours des prochaines années et décennies (Source: Cécité, malvoyance et surdicécité: évolution en Suisse - Calculs 2019).

  • Le site web doit être accessible à tous :
    • Veillez à ce que les informations ne soient pas transmises uniquement par des images et des couleurs et utilisez en outre des alternatives textuelles.
    • Vérifiez que vos textes peuvent être déchiffrés et lus par des lecteurs d'écran.
    • Veillez à ce que le contraste entre le texte et l'arrière-plan soit suffisant.
    • La taille de vos textes doit être réglable.
      Les éléments interactifs (p. ex. formulaires, liens, messages de cookie) doivent pouvoir être contrôlés au moyen du clavier et être reconnaissables par les lecteurs d'écran.
  • Indiquez les cours ouverts aux personnes aveugles et malvoyantes en les signalant par une image ou un son spécifique. Ainsi, vous pouvez indiquer votre offre de formation inclusive.
  • Communiquez les mesures scolaires par lesquelles vous envisagez d'inclure les personnes aveugles et malvoyantes. Il est important de préciser que vous êtes à la disposition des personnes concernées pour un entretien d'information.
  • Proposer aux personnes malvoyantes ou aveugles intéressées un entretien préliminaire au cours duquel leur sera présenté d'une part les mesures proposées par le centre de cours et d'autre part seront recueillis leurs besoins spécifiques. Quel est le type de handicap visuel de la personne ? Est-elle accompagné d'un chien guide ? De quel type de poste de travail a-t-elle besoin ? Comment souhaite-t-elle être présentée aux autres participant-e-s au cours ? A-t-elle besoin d'un accompagnement depuis l'arrêt de bus le premier jour du cours ? 
  • Il est recommandé de mettre les supports de cours à la disposition des personnes malvoyantes et aveugles avant le cours, afin qu'elles puissent déjà se faire une idée de la structure et du contenu. Informer la personne que ces documents ne sont destinés qu'à son usage personnel et ne doivent pas être divulgués.
  • En outre, déterminer avec la personne concernée si elle peut également faire des enregistrements audio pour son propre usage pendant le cours.
  • Communiquer déjà par e-mail aux participants concernés les données d'accès à votre WLAN, car pour eux, un simple affichage dans la salle de cours ne suffit pas.

Afin de permettre aux personnes aveugles et malvoyantes de se rendre et d'accéder aux salles de séminaire, nous recommandons les possibilités suivantes :

  • la mise en place d'un service d'accompagnement (convenez à l'avance de l'endroit/de l'arrêt où la personne sera prise en charge).
  • idéalement la mise en place de marquages tactiles-visuels (système de guidage pour aveugles)
  • une description précise de l'itinéraire, dans laquelle vous signalez spécifiquement les obstacles.
  • Accueil de la personne lors de sa première visite: Accueillez-la devant le bâtiment de formation et faites-lui visiter vos locaux.

Dans la mesure du possible, la salle de séminaire devrait toujours être la même pour les cours de plusieurs jours. Tenez également compte des points suivants :

  • Les obstacles architecturaux tels que les pentes de toit ou les poutres doivent être évités.
  • Les éléments d'équipement qui dépassent dans l'espace doivent être marqués et reconnaissables avec la canne de signalisation ou la canne longue.
  • Comme les personnes aveugles et malvoyantes travaillent généralement avec un ordinateur portable, elles devraient disposer d'une prise électrique. Il faut veiller à ce que les câbles d'alimentation ne deviennent pas des obstacles sur lesquels on peut trébucher.
  • Les participants malvoyants doivent être placés à un endroit où ils ne seront pas éblouis et où l'écran de leur ordinateur portable ne sera pas exposé à des reflets lumineux.
  • Teambuilding: Communiquez également aux autres participants comment la collaboration avec la personne aveugle ou malvoyante concernée doit se dérouler. Selon ce qui a été convenu au préalable, la personne concernée se chargera elle-même de cette tâche lors du tour de présentation.
  • Matériel de cours: Il est recommandé que les documents de cours soient envoyés aux personnes aveugles et malvoyantes sous forme numérique au préalable. Les autres documents distribués pendant le cours devraient être "accessibles", c'est-à-dire écrits en gros caractères ou lus à haute voix.
  • Tout matériel de cours qui n'a pas été distribué au préalable doit être lues à haute voix.
  • Il est pratique pour les participants aveugles et malvoyants de pouvoir ajouter leurs notes directement sur les documents et de ne pas devoir créer un document séparé à cet effet. En outre, il convient de préciser clairement si les enregistrements audio sont autorisés pour un usage personnel.
  • Travail de groupe: L'échange en groupe ne pose aucun problème aux personnes aveugles et malvoyantes. Cela devient difficile lorsque l'échange se base sur un support remis à court terme. Les résultats élaborés, par exemple sur un flipchart, devraient également être lus à haute voix.
  • Chien guide: Les chiens guides d'aveugles sont entraînés et ne perturbent pas les cours. Il est toutefois utile que le centre de cours ait connaissance d'un endroit approprié où le chien peut se soulager pendant la pause. Si possible, organisez un accompagnement vers cet endroit pendant la première pause.
  • Environnement (Accueil, café, toilettes): Lors de leur première visite dans votre centre, montrez aux personnes aveugles et malvoyantes où se trouvent l'accueil, les toilettes, la machine à café et la salle de pause, afin qu'elles puissent ensuite se débrouiller seules.

Les éventuels examens devraient également être accessibles. Il convient donc de veiller à ce que

  • l'énoncé de la tâche soit lisible, par exemple sous forme numérique, de sorte que le texte puisse être agrandi ou lu à haute voix.
  • les participants aveugles et malvoyants puissent utiliser les outils techniques dont ils ont besoin, p. ex. l'ordinateur portable au lieu de l'écriture manuscrite.
  • ils puissent inscrire les réponses directement sous les questions et ne doivent pas changer de document.

Si le respect de ces critères ne permet pas d'éliminer tous les désavantages liés au handicap, il convient de réfléchir à une modification de la situation d'examen. Il s'agit ici d'une compensation des désavantages prescrite par la loi et non d'une simplification des exigences techniques de l'examen en soi.

  • La durée de l'examen doit-elle être adaptée ?
  • Faut-il organiser un examen oral au lieu d'un examen écrit ?
  • Faudrait-il donner des consignes orales plutôt qu'écrites ?
  • La personne examinée doit-elle être accompagnée d'un enseignant qui lui lirait les tâches à accomplir et lui expliquerait les représentations graphiques ?
  • Faut-il un aménagement spécifique du poste de travail ?

Les formulaires d'évaluation des cours, qui servent à l'assurance qualité, devraient également être lisibles et utilisables par les participants aveugles ou malvoyants. Nous recommandons en outre d'ajouter des questions sur les mesures prises pour les personnes aveugles ou malvoyantes.

Voici la liste des critères avec des informations de fond supplémentaires à télécharger.

Vous avez besoin d'informations supplémentaires, vous souhaitez recevoir la liste de critères sous forme imprimée ou vous souhaitez obtenir des conseils sur la mise en œuvre de la liste de critères ? Nous nous tenons volontiers à votre disposition.

Par téléphone: +31 370 21 11

Par E-Mail: info@ts-formation.ch

Ou par le formulaire de contact

Actuellement, nous testons dans le cadre d'un projet pilote avec l'Association suisse des universités populaires (AUPS) la meilleure façon de mettre en œuvre la liste de critères dans les universités populaires. Pour ceci, nous collaborons avec l'AUPS et la Fédération suisse des aveugles et malvoyants
(FSA).